Imprimer la fiche

Gewurztraminer Clos Saint Urbain Rangen de Thann Grand Cru 2007

retour

Gewurztraminer Clos Saint Urbain Rangen de Thann Grand Cru 2007

Mise en bouteille :
Septembre 2008
Alcool acquis :
16.5°
Sucre residuel :
22.0 g/l
Acidite totale :
5.4 g/l H2SO4
pH :
3.1
Rendement :
32 hl/ha
Optimum de degustation :
2011-2032+
Age moyen des vignes :
44 ans
Terroir :
Volcanique (tufs & grauwackes) exposé sud, très forte pente
Indice :
3

Description :

Lorsque mon père avait commencé à cultiver les vignes au Rangen de Thann en 1977 (premier millésime en 1978), il doutait du bien fondé de ce cépage dans ce terroir très tardif. La forte pente et l’exposition plein sud laissent croire à un climat très chaud, ce qui est vrai en fin de saison, mais l’altitude élevée et la présence de vents plus froids, liés à la proximité du massif des Vosges, font que le débourrement et la floraison sont toujours décalés de 2 semaines par rapport à nos vignobles les plus précoces. Heureusement, la roche sombre volcanique agit pleinement en octobre et permet d’atteindre des maturités élevées pour ce cépage. Toutefois, le Gewurztraminer est très frileux, et c’est pourquoi il se cantonne à proximité immédiate de la rivière Thur. Là, le botrytis y est aussi le plus intense, et qui explique une présence de pourriture noble plus importante que dans les autres cépages plantés au Rangen, plus dispersés dans le coteau. Botrytis intense, mais pas suffisant pour atteindre le stade VT, enfin presque…


Commentaires de degustation :

2/2009 : voici un autre exemple de Gewurztraminer qui n’a plus le goût d’un Gewurztraminer, tant l’influence du cru est importante. Le nez est marqué par des arômes de rôti, fumée, pierre à fusil et épices. Encore austère à ce stade ! Le palais ne peut bien sur pas être confondu avec un autre vin. La richesse et la puissance sont typiques de ce cépage (et ne seraient pas agréables si associées à un Riesling ou Pinot-Gris !), quoique équilibrées par une incroyable acidité. Une fermentation puissante laissa en fait peu de sucres résiduels, encore plus masqués au palais par des amers nobles et une forte minéralité. Ce vin cache sa rondeur derrière une bouche stricte et puissante. Il faut vraiment encore attendre pour l’apprécier…