Imprimer la fiche

Gewurztraminer Hengst Grand Cru SGN 2007 Sélection de Grains Nobles

retour

Gewurztraminer Hengst Grand Cru SGN 2007 Sélection de Grains Nobles

Mise en bouteille :
Septembre 2008
Alcool acquis :
10.5°
Sucre residuel :
247.0 g/l
Acidite totale :
5.7 g/l H2SO4
pH :
4.7
Rendement :
8hl/ha
Optimum de degustation :
2017-2037+
Age moyen des vignes :
56 ans
Terroir :
Marnes calcaires de l'Oligocène, exposé sud sud-est, pente moyenne à forte

Description :

Depuis de nombreuses annees, nous avions rêvé de pouvoir produire un SGN dans ce terroir. Le Hengst représente le caractère ultime du Gewurztraminer épicé et minéral, et il me semble que ce cépage a été créé pour ce terroir. La colline du Hengst est exposée au soleil et le climat y est très sec. Le botrytis se développe très tard dans ce cru et souvent avec une faible ou moyenne intensité, suffisant pour des vendanges tardives, mais pas assez, à notre opinion, pour des SGN, avant le millésime 2007 ! Pour les mêmes raisons que dans le Goldert, nous avions décidé de trier les raisins botrytisés dans nos deux plus vieilles parcelles. Nous insistons toujours pour qu’une SGN ne soit pas faite au détriment de la qualité du vin ‘classique’. Il faut que le restant de la parcelle soit suffisamment mûr pour que nous prenions la décision de trier. Les vignes sont très vieilles, les raisins petits et ne laissent développer la pourriture noble que très tard, et bien sur, ce terroir permet de conserver des belles acidités. Toutes les conditions sont donc réunies pour obtenir un grand vin liquoreux. La sélection fut sévère, mais nous étions quand même surpris par la richesse des jus en sortie de pressoir. La fermentation était typique du Hengst, à savoir très vigoureuse pour une SGN.


Commentaires de degustation :

2/2009 : ce vin est maintenant en bouteille depuis quelques mois et a su développer des arômes délicat de rose ancienne, jasmin, fleurs, épices, safran… La délicatesse et pureté du nez sont étonnantes et ne laissent en rien révéler l’avalanche aromatique et la puissance du vin en bouche. Le Hengst démontre qu’il est capable de dominer une grande richesse en sucres en plus de pouvoir écraser les arômes variétaux de ce cépage. Ce n’est pas un vin de dessert, cela reste du Hengst…