Imprimer la fiche

Pinot Gris Clos Saint Urbain Rangen de Thann Grand Cru 2008

retour

Pinot Gris Clos Saint Urbain Rangen de Thann Grand Cru 2008

Mise en bouteille :
Février 2010
Alcool acquis :
12.5°
Sucre residuel :
46.0 g/l
Acidite totale :
5.2 g/l H2SO4
pH :
3.4
Rendement :
21 hl/ha
Optimum de degustation :
2016-2035+
Age moyen des vignes :
39 ans
Terroir :
Volcanique (tufs & grauwackes) exposé sud, très forte pente
Indice :
5

Description :

Après de nombreux millésimes, nous avons pu constater que Gewurztraminer et Pinot Gris se comportent souvent à l’identique dans ce terroir en atteignant une maturité similaire, et de façon radicalement opposée au Riesling, tout en conservant leurs identités aromatique propre. En 2008, le sol volcanique du Rangen a su produire des vins élevés en acidité pour ces deux cépages et a permis le développement de la pourriture noble, totalement absente dans les Riesling, surtout dans la partie basse du Cru, proche de la rivière et de son influence. Les fermentations sont d’habitude très rapides pour les vins du Rangen, mais en 2008, 6 mois de fermentation paresseuse n’ont pas permis l’épuisement des sucres, et pour cause, l’acidité est gigantesque dans ces deux cépages. 2008 est aussi un millésime de grand équilibre dans ce terroir, aussi bien dans la vigne (jamais stressée car les sols étaient très verts en été !) que dans les vins.


Commentaires de degustation :

2/2010: le nez est explosif, au sens propre et littéral, car il dévoile de puissants arômes de poudre à canon, pierre à fusil et minéraux. C’est à la fois austère, car le fruité n’émerge qu’après une très longue période d’aération, et envoûtant, car la personnalité du terroir est très forte et impressionnante. Aujourd’hui, c’est un vin qui est construit sur une structure faible en alcool (étonnant pour le Rangen) et une acidité minérale et saline très forte. La finale est longue et délicate, mais n’apparaît pas vraiment moelleuse. Peut-être que l’indice 4 est surévalué, mais que dire d’un vin qui a 46 g/l de sucres résiduels et ne les fait pas ressortir au palais… Assurément, c’est un vin qu’il faudrait re-décrire dans un avenir lointain.