Imprimer la fiche

Riesling Rangen de Thann Clos-Saint-Urbain Grand Cru 2006

retour

Riesling Rangen de Thann Clos-Saint-Urbain Grand Cru 2006

Mise en bouteille :
Février 2008
Alcool acquis :
14°
Sucre residuel :
31.6 g/l
Acidite totale :
4.7 g/l H2SO4
pH :
3.54
Rendement :
24 hl/ha
Optimum de degustation :
2012-2030+
Age moyen des vignes :
44 ans
Terroir :
Volcanique ( tufs & grauwackes), exposé sud, très forte pente
Indice :
4

Description :

Le vignoble du Rangen est cultivé dans des conditions exceptionnelles de travail et est situé dans un environnement qualifié d’extrême ! La forte pente (plus de 90%), le sol constitué d’une roche volcano-sédimentaire, la forte altitude (350m-450m) et un mésoclimat allant du plus froid au plus chaud, du très sec au très humide, la proximité du massif Vosgien et de la rivière Thur contribuent à façonner des vins ayant un caractère fort et un goût fortement marqué par leur origine. Le millésime 2006 est tellement marqué par le terroir et le millésime, dans tous les cépages plantés au Rangen, qu’il va assurément générer des commentaires abondants. Le botrytis était intense, marqué par un caractère de torréfaction très fort, expliquant la présence de sucres résiduels pour le riesling et le gewurztraminer et aussi une couleur vieil or très soutenue. Les fermentations étaient aussi surprenantes, allant bien plus loin que d’habitude, produisant des vins très puissants. Le riesling du Rangen était sensé être une VT, mais comme rien n’est sensé dans ce terroir, il se présente aujourd’hui comme un vin riche, certes, mais plus une vendange tardive.


Commentaires de degustation :

1/2008: le nez crie le Rangen avant toute autre manifestation aromatique : thym, herbes aromatiques… et bien sur toute la panoplie associée aux arômes minéraux du Rangen (pierre à fusil, silex, goudron). L’importance de la pourriture noble se manifeste par la couleur mais aussi la présence d’arômes de miel/cire. La bouche est ronde, puissante et persistante, finissant sur la pierre.