Le CLOS HAUSERER de Wintzenheim

Son histoire | Son terroir | Ses vins

HausererVignoble à l’arrière plan : Grand Cru Hengst

Son Histoire

Le Clos Hauserer se situe au pied du Grand Cru Hengst, sur une douce pente est. Léonard Humbrecht avait réussi à créer une grande parcelle de 1.1ha en bordure du chemin rural Häusererweg, à partir de parcelles en propriété de Emile zind ainsi que d’autres achetées dans les années 1960. L’ensemble composé de nombreuses petites parcelles fut arraché et replanté en 1973 exclusivement en Riesling.
Ce grand carré est situé sur le lieu-dit du Unterersoedlen, soit juste sous la limite du Grand Cru Hengst, qui comprends une partie du lieu dit Soedlen dans le Grand Cru (peut être la meilleure partie du Hengst). Ceci empêcha de nommer cette parcelle du nom de son lieu-dit. Comme elle était naturellement bordée sur trois côtés par des petits murs, elle fut baptisée Clos Häuserer, en référence au nom du chemin la bordant. Il est possible de retrouver des vestiges d’anciennes villas romaines dans une partie du Hengst, et ce chemin devait les desservir, d’où son nom : Häusererweg signifie en effet le chemin menant aux maisons ou villas.
Le premier millésime portant le nom de Clos Häuserer fut le millésime 1981, mais c’est vraiment à partir du millésime 1983 que ce cru fut révélé.

 


Son terroir

Le sous sol est identique à celui du Hengst, à savoir marnes et calcaire de l’Oligocène. Cependant, de par la situation de ce Clos dans une petite cuvette en bas de pente, de nombreux éléments se sont déposés en surface suite aux phénomènes d’érosions : on parle ici de colluvium de pente. Le substrat Oligocène calcaire est situé de 1 à 2 mètres de profondeur, recouvert par une épaisse couche de marnes qui garantissent un parfait épanouissement de la vigne. Dans sa jeunesse, la vigne a parfois souffert d’excès de vigueur dans ce cru. Il aura fallu attendre que les racines, grâce à une concurrence des pieds et une viticulture adéquate, pénètrent en profondeur pour y voir le Riesling croître en équilibre.
Ce terroir excelle en année chaude et conserve toujours une très belle acidité, qui lui confère un grand potentiel de garde.
Le Clos Häuserer jouit aussi d’un climat très varié de par sa situation en cuvette en pied de coteau, protégé des vents. Il peut être à la fois très chaud mais aussi très froid. C’est donc un terroir qui peut subir les actions de gel d’hiver (2010) mais aussi de gels de printemps tardifs (1991)..

 


Ses vins

La richesse du sol en argiles et en calcaire donne beaucoup de structure au vin de Riesling. Bien que profitant d’un climat précoce et chaud, la maturité est tardive par rapport aux terroirs environnant. Il en résulte toujours une expression aromatique qui peut paraître austère dans la jeunesse, mais qui deviennent intenses et complexes avec le vieillissement. Les acidités sont impressionnantes, mêmes en années chaudes. Dans les premiers millésimes, la pourriture noble était plus fréquentes, car la vigne avait encore une forte vigueur qui se traduisant par une apparition plus précoce de la pourriture noble. Depuis la fin des années 1990, en vieillissant, la vigueur des plants est aujourd’hui plus modérée et ce terroir produit des vins plus réguliers et secs.

Localiser »