Millésime 2020

2020 fait suite à un beau millésime 2019. L’année 2019, sans stress marquant, a été favorable à la constitution de bourgeons latents ayant une bonne fertilité. Les mois suivant la fin des vendanges a aussi permis à la vigne de constituer de bonnes réserves dans les ceps et racines. L’hiver 2019/2020 a été sec et doux. On craignait un débourrement précoce, mais des températures plus froides en mars ont retardé le démarrage de la vigne à début avril. Avec Pâques, le climat est devenu beaucoup plus chaud et la pousse fut rapide au cours de la deuxième quinzaine d’avril, où la plupart des pousses avaient déjà cinq feuilles étalées ou plus. Nous constations une avance de deux semaines avec un potentiel de récolte important.

 

Des conditions sèches et ensoleillées ont maintenu le risque de maladies très bas et ont précipité le début de la floraison fin mai. Celle-ci a été rapide et s’est terminée pour la plupart des vignobles tôt en juin. En raison des conditions météorologiques idéales, la coulure et le millerandage étaient insignifiants. Seuls les tout derniers terroirs à fleurir ont montré une petite hétérogénéité, ayant fini de fleurir dans des conditions climatiques plus fraîches et plus humides vers la mi-juin.

 

La taille de la récolte s’annonçait prometteuse après la floraison. Juillet est redevenu très chaud et sec, limitant le risque de maladies cryptogamiques (mildiou). Les raisins ont mûri très vite et les premières baies changent de couleur (véraison) vers le 14 juillet. Fin juillet, l’accumulation de périodes de chaleur intense et l’absence de précipitations ont commencé à produire des phénomènes de stress hydrique, surtout sur les jeunes vignes. Comme d’habitude, les vieilles vignes résistèrent mieux au manque d’eau, mais la taille de la récolte influençait encore plus le comportement des pieds de vigne face au manque d’eau et chaleurs.

 

Le 2 août est une journée mémorable pour le village de Turckheim et Wintzenheim car il a plu 60 mm d’eau, et cela sans grêle ! Ces orages peuvent être très localisés, ainsi, certaines régions d’Alsace n’en ont pas profité… Cette pluie a été crucialement bénéfique pour les vignes, surtout celles sur des terroirs plus légers et graveleux, évitant de sérieux stress et permettant une véraison rapide et uniforme. Tout le mois d’août a été très chaud, une deuxième pluie importante mi-août a été à nouveau très bénéfique et a accéléré le processus de maturation, les vendanges ont donc commencé le 25 août avec notre Pinot-Gris Turckheim. La vitesse de maturation des raisins en 2020 est comparable à 2015. Début septembre, il était possible de mesurer jusqu’à 2,5% d’augmentation en alcool potentiel en une semaine ! Les vendanges 2020 ont été épiques, entre les restrictions Covid et la nécessité d’aller vraiment vite, de récolter des vignobles différents chaque jour, c’était un vrai challenge organisationnel. Observer, goûter, analyser les raisins régulièrement était essentiel pour déterminer la date exacte des vendanges. Certains millésimes, vendanger avec deux jours de retard n’a pas de conséquences réelles sur l’équilibre des raisins, mais en 2020, cela pouvait avoir de fortes conséquences sur le style potentiel des vins (trop d’alcool, présence de sucres résiduels non désirés, manque de fraîcheur et d’acidité…). Quelques faibles pluies début septembre sur certains secteurs (Hunawihr) ont perturbé le rythme des vendanges mais n’ont pas eu de conséquence. Nous avons terminé les vendanges le 15 septembre avec le cépage Gewurztraminer sur nos Grands Crus. Aucune vendange tardive n’a été élaboré en 2021 (climat trop sec, raisins très sains et pas de pourriture noble !).

 

Les vins du millésime 2020 présentent un bon niveau de maturité et les efforts réalisés dans la précision de la date de récolte (jusqu’à 90 personnes à un moment donné) se voit dans l’équilibre potentiel des vins. Tous les vins de 2020 sont secs à l’exception des gewurztraminer Grands Grus. 2020 a également des niveaux d’acidité intéressants, majoritairement tartriques. Un ensoleillement et une luminosité intenses ont favorisé la maturation des pellicules des raisins pour atteindre une bonne maturité phénolique. Tous les vins possèdent donc de beaux tanins, ce qui est aussi une caractéristique très proche de 2015. Un feuillage parfait, une floraison et une véraison rapides, pas de stress… sont autant de conditions qui aident les raisins à bien mûrir physiologiquement, permettant une récolte précoce et préservant l’acidité. Les fermentations ont été rapides pour les Gewurztraminer et lentes pour tous les autres vins. Le rendement moyen du domaine est de 47hl/ha pour les vins d’AOC Alsace et 32hl/ha pour les Grands Crus. Nous avons produit 220.000 bouteilles de vins. D’ores et déjà, 2020 s’annonce comme un très beau millésime.

Lire la suite Fermer